Belgique

Le traitement thermique


Description de l'activité :

L'industrie cimentière utilise depuis plusieurs dizaines d'années des matières premières dites de substitution. Celles-ci apportent les éléments nécessaires à la fabrication du ciment et interviennent tant au niveau de la composition du ciment que de celle du clinker.

La production de ciment consiste à chauffer à haute température (+/- 1450° C) des matières broyées composées principalement de calcaire, de silice, d'alumine et d'oxyde de fer pour obtenir un clinker, qui est ensuite mélangé avec du gypse pour faire du ciment.

Après avoir utilisé massivement le charbon comme source d'énergie, d'autres combustibles de substitution sont maintenant utilisés et dégagent une énergie thermique comparable, il s'agit : d'huiles usées, de pneus usagés, du plastique, de farines animales, de boues d'épuration...... et leur importance ne fait que croître.

Les bénéfices environnementaux de cette évolution :

  • une économie de matières premières non renouvelables (le calcaire en carrière par exemple),
  • une réduction de la teneur en clinker des ciments, entraînant une diminution proportionnelle de la consommation en combustibles et des émissions associées,
  • une valorisation des sous-produits industriels,
  • Les conditions thermiques dans le four permettent de détruire les contaminants réputés les plus stables.
  • Il n'y a pas de rejets liquides ou solides.
  • L'énergie et les minéraux contenus dans les déchets sont récupérés

SEDE Benelux a conclu différents partenariats avec des cimentiers afin de pouvoir offrir aux producteurs des boues comme solution alternative aux traitements par compostage et par biométhanisation.

Les déchets et sous-produits des uns sont recyclées en matière premières pour les autres avec, en ligne de mire, le zéro déchet et, par conséquent, un impact positif sur l'environnement.